Les enfants sont plus intéressants que les smartphones !

Nous sommes dans la salle d’attente des consultations d’un CHU. Une jeune femme arrive avec sa petite fille – à vue de nez elle doit être en maternelle. Les deux s’assoient et la jeune femme sort son portable. La petite fille est sage, mais voilà, il faut attendre et l’attente à cet âge, c’est long. La petite fille se lève, regarde la pile de magazine qui traine. Il n’y a rien d’intéressant pour son âge et sa mère intervient de peur qu’elle ne mette trop de désordre. La mère est absorbée par son portable mais ça n’a pas l’air passionnant non plus. La petite fille se tient à nouveau sage pendant un temps, elle essaie vraiment très fort mais c’est vraiment dur. Elle essaie de faire l’une de ces petites chorégraphie de mains que toutes les petites filles au monde adorent faire à deux en chantant une petite comptine, mais toute seule c’est vraiment pas drôle. Elle commence à s’agiter, sa mère intervient à nouveau, gentiment encore mais moins patiemment que les fois précédentes, elle a peut-être peur que sa fille ne dérange les autres autres patients, en particulier ce monsieur assis en face – moi en l’occurence. La petite fille essaie encore d’être sage, vraiment fort, mais c’est vraiment long.

Je décide alors d’intervenir. Pour engager la conversation, je demande son âge à la petite fille. Elle est un peu surprise et se blottie dans les jambes de sa mère mais réponds : 4 ans ! Je lui propose de jouer aux devinettes, un truc que m’a donné une amie instit une fois que nous avions à attendre avec ma fille et rien pour l’occuper. La mère est surprise aussi mais semble plutôt contente. La fille est d’accord mais de toute évidence n’a jamais joué aux devinettes. Nous lui expliquons avec la mère comment ça marche et je commence par une devinette simple : un animal. J’ai pensé au loup qui me semble adapté à son âge mais elle pense surtout aux animaux qu’elle voit tous les jours : les chiens, les chats puis aux animaux de la ferme. La maman a complètement oublié son portable et aide sa fille du mieux qu’elle peut, un sourire de plus en plus large sur son visage. La fille finit par trouver. A son tour de me faire deviner, elle ne sait pas quoi me faire deviner, je suggère un légume. D’accord pour les légumes. Je demande si c’est un légume qu’elle aime. Oui c’est un légume qu’elle aime. J’en déduis que c’est probablement les carottes, c’est en général le légume préféré des jeunes enfants, surtout les carottes râpées mais je décide de prolonger un peu et de faire quelques détours : Est-ce que c’est les brocolis ? – sourire hilare de la mère – Non c’est pas les brocolis. Est-ce que tu aimes les brocolis ? Oui – stupeur de la mère qui demande confirmation : Tu aimes vraiment les brocolis ? Oui confirme la fille d’un air moins assuré et un peu embarrassé. Est-ce que c’est un chou ? Non c’est pas un chou. Est-ce que tu aimes les choux ? Elle hésite un peu et dit oui d’une petite voix ce qui fait rire sa mère. Je reste concentré sur la fille et poursuit – il ne faut pas que ça dure trop longtemps non plus. Est-ce que c’est orange ? Oui c’est orange. Est-ce que c’est les carottes. Oui j’ai gagné. Nous sommes maintenant tous les trois absorbés par le jeu. Au tour de la fille de deviner mais quand j’annonce que c’est un personnage de livre à deviner elle fronce les sourcils – ça parait bien compliqué. Elle essaie un coup au hasard : Mickey – Non c’est pas mickey j’y ai pas pensé et ai choisit Tchoupi (parce que c’est le héros d’un très bon livre de management). Elle réessaye : la reine des neiges ? Non. Sa mère se met à l’aider en lui soufflant les questions à l’oreille. Nous poursuivons ainsi quelques minutes, la mère soufflant à l’oreille de sa fille lorsque c’est nécessaire, tous les trois très heureux de ce moment agréable passé ensemble jusqu’à ce que le médecin mette fin au jeu. C’est au tour de la petite fille et de sa maman, nous nous disons donc au revoir chaleureusement. En sortant de la consultation, la petite fille cours devant sa mère pour pouvoir jeter un coup d’oeil de loin dans la salle d’attente et revoir ce gentil monsieur qui lui a appris les devinettes puis elle s’enfuie en suivant sa mère.

Oui, il suffit de pas grand-chose pour faire tenir un enfant sage, il suffit en fait de s’intéresser à lui et de communiquer avec lui – en plus c’est très agréable. Et lorsque l’on ne sait pas quoi faire pour l’occuper, les devinettes c’est un bon truc qui marche pour les enfants du moment qu’ils savent bien parler jusqu’à une dizaine d’année. N’hésitez pas à en user, abuser et initier les parents qui ne connaissent pas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *